CHOISIR UN RADIATEUR ÉLECTRIQUE ?
1149 VUES -
Publiée il y a

 

Simple à raccorder, un radiateur électrique trouve sa place aussi bien dans une construction neuve que dans une maison à rénover… Convecteur, rayonnant ou inertie quel modèle de radiateur et quelle puissance choisir en fonction de ses besoins.

  •  

    Inertie : une chaleur douce

    Doté d’une montée en température rapide, un radiateur à inertie permet de chauffer l’atmosphère d’une pièce même quand il est éteint. Une excellente inertie qui est due à sa conception. La résistance du radiateur chauffe soit un liquide caloporteur, soit un enrobage de céramique ou de staélite. L’un comme l’autre chauffant ensuite le corps du radiateur. Si le prix peut être un frein, ce type de radiateur est, en revanche, peu énergivore. Sur le long terme, cette solution permet de réaliser des économies d’énergie.

    chauffage, chaleur, radiateur, radiateur électrique, radiateur à inertie,
  •  

    Rayonnant : un confort optimal

    Dénommé panneau rayonnant ou « radiant », ce type de radiateur électrique permet, de par sa conception, de profiter d’une chaleur homogène dans toute la pièce. Un point qui assure un bon niveau de confort. En outre, les panneaux rayonnants sont proposés dans de nombreuses finitions et dimensions. De quoi intégrer tous les styles d’intérieur.

    chauffage, chaleur, radiateur, radiateur électrique, radiateur à inertie,
  •  

    Convecteur : chaleur immédiate

    D’une conception très simple, la résistance chauffe l’air qui passe dans le corps du radiateur, un convecteur monte en température rapidement. En revanche, il est particulièrement énergivore… Un inconvénient qui limite son utilisation aux pièces occupées de temps à autre.

    chauffage, chaleur, radiateur, radiateur électrique, radiateur à inertie,

 

Bon à savoir

Pour estimer la puissance nécessaire d’un radiateur électrique, il faut prendre en compte le niveau d’isolation de la maison et la zone géographique (climat) où est située la maison.

Ainsi, pour une maison bénéficiant d’un climat doux et dont l’isolation est mauvaise, il faut compter une puissance de 40W/m2, 35 W/m2 si la maison bénéficie d’une isolation moyenne et 30W/m2 pour une maison bien isolée.

Seul la réalisation d’un DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) par un professionnel, permet de déterminer avec certitude le niveau d’isolation d’une maison.

Commentaire (0)


Sur le même sujet