COMMENT IDENTIFIER LES DÉPERDITIONS THERMIQUES ?
4131 VUES -
Publiée il y a

 

La qualité d’une habitation n’est pas uniquement liée à ses performances structurelles, mais aussi, et surtout, à son isolation thermique. Une maison bien isolée procure du confort, vieillit mieux et nécessite beaucoup moins de travaux d’entretien. Encore faut-il connaître les points névralgiques, identifier les causes des fuites énergétiques pour agir en conséquence. Selon les cas, les travaux seront plus ou moins importants, mais le jeu en vaut la chandelle que ce soit en vue d’une amélioration du bien-être que de réaliser de substantielles économies.

  •  

    Comment identifier les pertes ?

    Une maison non ou mal isolée du sol au plafond est une vraie passoire thermique. Sachez que les murs extérieurs représentent 20 à 25 % des déperditions totales. La toiture est responsable de 20 à 30 %, des déperditions. Suivent les menuiseries extérieures avec une fourchette de pertes de l’ordre de 10 à 15 %, tandis que les planchers bas laissent passer entre 7 et 10 % de la chaleur. Le reste est lié aux ponts thermiques (7 à 10 %) et à diverses prises d’air telles que les conduits de cheminée, les bouches d’aération, etc. (20 à 25 %).

    identifier pertes
  •  

    Comment desceller les ponts thermiques ?

    Les ponts thermiques se définissent comme des zones de déperdition de chaleur. Ils proviennent de la discontinuité entre les matériaux isolants et les éléments structurels en contact avec l’extérieur. Ils sont principalement localisés aux jonctions entre les façades et les planchers ou les toitures. Idéalement, agissez en isolant les murs par l’extérieur. Une méthode qui annule tout ou partie des ponts thermiques.

    desceller ponts thermiques
  •  

    Comment agir facilement ?

    Pour assurer la continuité de l’isolation, il est parfois simplement utile de traiter les points singuliers en ajoutant un matériau isolant (laine de verre ou de roche). C’est, par exemple, le cas pour les encadrements de fenêtres de toit. Insérez l’isolant contre le chevêtre de la menuiserie entre le dormant et la plaque de parement. Préférez un isolant nu qui sur lequel vous rapporterez un pare-vapeur.

    agir facilement

 

Conseils

 

À savoir

Procéder à l’isolation d’une maison, c’est bien, mais il est impératif de l’équiper d’un système de ventilation type VMC pour permettre à l’air vicié de s’échapper.

Isoler par l’intérieur peut engendrer des travaux importants. Cela dit, c’est l’occasion de remplacer les réseaux électriques ou d’alimentation en eau qui commencent à être vieillissants

 

Pour aller plus loin

Avec la grande variété de familles citées, il est très difficile de donner une liste des nombreux DTU délivrant les règles de l’art pour combattre les déperditions. Il est cependant vivement conseillé de choisir des matériaux certifiés (Acermi, Certifié Cstb Certified, etc.), détenant une marque NF ou encore un avis technique. Reportez-vous également aux documents émis dans le programme d’accompagnement des professionnels du grenelle de l’environnement.

Commentaire (0)


Sur le même sujet